🕑 : 3 minutes

Ça y est, ils ont dépassé le cap des 10 millions ! Qui ça ? Les œnotouristes en France. Et grâce à leur engouement, ce marché en vogue a bondi de 33% depuis 2009. Une vraie chance pour nos terroirs viticoles, devenus en un rien de temps la nouvelle destination touristiques prisée de l’oenotourisme.

 

L’oenotourisme : une tendance touristique en vogue auprès de nos voyageurs

Petite définition, pour commencer. L’œnotourisme ou tourisme du vin est à la croisée de deux tendances récentes : d’un côté des touristes souhaitant de plus en plus vivre des expériences et de l’autre une évolution de notre perception du vin et de l’oenologie, qui intègre désormais ses dimensions culturelle et patrimoniale. L’œnotourisme consiste donc à… vivre le vin, à l’expérimenter dans son contexte, sur son terroir, avec les acteurs qui le créent.

 

Qui sont les œnotouristes et à qui profite leur largesse ?

Selon Atout France, qui les a cartographiés en 2016, 58% des œnotouristes sont français et 42% des étrangers, britanniques et belges en tête, puis allemands, néerlandais et américains. Avec une fréquentation asiatique encore marginale, mais en hausse. Pour en savoir plus sur le tourisme chinois européen pour 2018, découvrez notre précédent article !

Moyenne d’âge : 46 ans ; 31% ont plus de 55 ans. De niveau de vie élevé, les œnotouristes dépensent en moyenne 1250 euros par séjour, soit, pour ce secteur, une recette estimée à 5,2 milliards d’euros sur l’année en 2016.

infographie tourisme oenologique

Typologie des oenotouristes / Origine des oenotouristes

En profitent les 66 départements français qui possèdent des vignobles et totalisent 10.000 caves, mais pas de façon égale.

Top 5 des vignobles les plus fréquentés :

1er : Bordelais (18%)
2e : Champagne (17,2%)
3e : Alsace (16,9%)
4e : Bourgogne (16,2%)
5e : Val de Loire (13%)

En février 2016, Atout France a lancé un portail officiel pour mieux appréhender le phénomène. Et depuis 2009, un label qualité « Vignobles et découvertes » lui est dédié, dont 66 destinations bénéficient déjà.

 

Oenotourisme : des opportunités à saisir par de nombreux acteurs des terroirs

Que nous disent ces chiffres et ces initiatives ? Principalement que de belles opportunités sont encore à développer, pour attirer des visiteurs d’autres pays et démocratiser l’offre, sans oublier de se faire labelliser. Où ? Dans les terroirs encore en marge : Cognac, Armagnac, Corse, Occitanie, Jura, Provence, Vallée du Rhône.

Bon à savoir pour bien faire : Les œnotouristes viennent d’abord pour acheter, déguster et visiter caves et châteaux. Sensibles à tout ce qui a trait au vin et à la vigne, mais peu connaisseurs, ils sont aussi curieux de l’environnement : histoire, région, patrimoine architectural et naturel. Ce qui autorise tout un panel d’activités pour l’oenotourisme afin de vivre le vin de manière expérientielle :

  • Les incontournables : visites de caves, châteaux et maisons de vins ;
  • Agritourisme : du simple accueil au caveau par le vigneron jusqu’à l’hébergement chez celui-ci ;
  • Itinérance découverte de type « route des vins » ;
  • Balades familiales ou randonnées plus sportives, à pied ou même à cheval à travers les vignobles et les paysages environnants ;
  • Visites de musées du vin ou de villages viticoles ;
  • Fêtes, événements et activités artistiques autour du vin, comme les traditionnelles « Fêtes de la vigne » à Dijon où la danse folklorique internationale est à l’honneur ou encore le festival très spectaculaire « Bordeaux Fête le vin »
  • Dégustations commentées dans des lieux dédiés (cavistes, bars à vin…) ;
  • Stages ou conférences d’œnologie ;
  • Tourisme d’affaires (bleisure) autour du vin ;
  • Vinothérapie, pour les apports santé du vin.

Autant d’activités dont beaucoup peuvent être développées ou proposées par les professionnels du vin, mais aussi par les hôteliers, les restaurateurs et les producteurs locaux de denrées se mariant avec le vin, implantés dans les régions viticoles qui érigent la France au premier rang de l’œnotourisme !

 

Découvrez le retour d’expérience d’un de nos clients spécialiste de l’oenotourisme en France: Thomas Dos Santos — Communication et Marketing Manager chez Rustic Vines Tours.

 

Catherine Terrand

Abonnez-vous pour recevoir le meilleur du marketing touristique !