🕑 4 min

Les stations de ski ont pour elles la beauté de leurs paysages de montagne et leur réputation de bon air en altitude. Forte de ces bases, elles ont parfaitement réussi à développer, pour faire le plein en dehors de la saison des sports d’hiver, tout un panel d’activités outdoor : randonnées, équitation, VTT, sports aériens, accrobranches, escalade, canyoning, luge sur herbe, etc. Voici quelques chiffres clés sur le tourisme de montagne…

chiffres tourisme hiver montagne stations de ski marketing

Mais, du fait du réchauffement climatique, météo et enneigement sont désormais terriblement capricieux, menaçant en saison la pratique quotidienne des sports d’hiver, souvent seuls à l’affiche. De quoi faire bouder les adeptes ! Pas question toutefois de subir cette fatalité, car la venue des vacanciers d’hiver est critique pour l’activité économique de nombreux acteurs en station : hôteliers, commerçants, restaurateurs, loueurs et saisonniers. Il est donc important d’innover en matière d’offres, en proposant des alternatives indoor pour séduire non seulement les skieurs empêchés de dévaler les pistes mais aussi de nouveaux publics..

 

Stations de ski et marketing : 3 idées novatrices à cogiter pour attirer et occuper les vacanciers d’hiver !

Certes, nombre de stations ont déjà misé sur des offres de type SPA ou des cours de fitness. Mais la cible reste trop étroite, alors qu’il est impératif aujourd’hui de séduire le plus grand nombre, notamment les familles et les groupes d’amis.

3 idées marketing déjà testées en stations de ski:

Idée marketing n°1 : l’escape Game ou escape room

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’un divertissement très à la mode accessible à tout le monde. Les participants, de 2 à 8 en moyenne, sont enfermés à l’intérieur d’un espace dont ils doivent tenter de sortir en moins d’une heure, en résolvant des énigmes à l’aide d’indices cachés dans la pièce. Le jeu a toujours pour fond une histoire : les joueurs sont parfois des journalistes, des espions ou des détectives, et les énigmes à résoudre s’inscrivent dans un contexte précis, historique ou romanesque. Groupes d’amis et familles en raffolent.

Les tests en station de ski : Il y a tout juste un an, Crots la Draye a ouvert la première escape room en station, dans un ancien relais postal, appelé le cogitarium. A Chamonix, le luxueux hôtel 4 étoiles, Le refuge des Aiglons,  a créé pour ses clients son propre jeu d’évasion, en partenariat avec La Grande Evasion, acteur chambérien de l’escape game. Enfin, Val-Thorens aussi a adopté le concept, mais uniquement l’été. Règle du jeu : s’évader d’une cabine de remontée mécanique suspendue en plein ciel.

 

 

Idée marketing n°2 : le laser game ou laser tag

Qu’est-ce que c’est ? Il s’agit d’une activité physique où les participants, revêtus de combinaisons ou d’un harnais à capteurs, se tirent dessus avec des pistolets laser ou à infra-rouge. Le jeu consiste à mener une guerre fictive dans une sorte de labyrinthe à étages, plongé dans la pénombre, entre différents participants (jusqu’à une trentaine), répartis en équipes. Les capteurs sur les combinaisons, reliés à un ordinateur, compte les points. La cible (du jeu, pas des lasers !) : les familles et groupes d’amis hyperactifs.

Les essais en stations de ski : Les Arcs 1800, qui se targue d’avoir été la première station d’altitude à se lancer dans le concept, La Plagne, ou encore Les 2Alpes.

 

 

Idée marketing n°3 : les ateliers artistiques

Pas besoin d’un dessin pour comprendre de quoi il s’agit ! Plus calmes, ces ateliers doivent pouvoir accueillir tous les âges et tous les niveaux de pratique. Quels ateliers type ont le vent en poupe ? La poterie, qui vit une nouvelle jeunesse grâce au raku, par exemple, mais aussi l’aquarelle ou l’acrylique, les origamis, la photographie et le traitement de l’image, le collage, la fabrication de bijoux… La cible : une population plus zen, plus ancrée dans des valeurs artistiques et dans l’envie de les partager.

Plusieurs stations de ski ont déjà misé sur eux : Méribel, avec ses ateliers zen pluridisciplinaires quotidiens ; Le Grand Bornand, qui a opté pour l’art de l’aquarelle ; ou encore la petite station des Gets, avec la poterie artisanale encadrée par des bergers !

 

 

Une réflexion à mener avant la neige !

Ces idées ne sont peut-être pas toutes à reproduire telles quelles, mais peuvent servir de base de réflexion pour se démarquer plus encore. Elles ont en commun la nécessité d’un espace dédié, mais aussi le travail entre partenaires : collectivités ou syndicats locaux, hôteliers ici, aquarelliste ou berger-potier là, et bien sûr spécialiste de la mise en œuvre des « games ». Il ne reste plus aux acteurs du tourisme en station ou à ceux qui veulent le devenir qu’à « brainstormer » en « surfant » sur l’air du temps !

 

Catherine Terrand

Abonnez-vous pour recevoir le meilleur du marketing touristique !